Le Secrétaire Permanent du CNLD reçoit des experts de l’ONUDC au Burkina Faso.

Le Secrétaire Permanent du Comité National de Lutte contre la Drogue, le Contrôleur Général de Police D. Franck Elvis COMPAORE a reçu en audience dans la matinée du 03 Mars 2021, Monsieur Jean-Claude HIPOLITE, Expert en application de la loi auprès de l’Office des Nations Unies contre la Drogue et le Crime (ONUDC) et l’Inspecteur Principal des Douanes Yolande TRAORE, Chef de la Brigade Spéciale des Douanes de l’Aéroport International de Ouagadougou, par ailleurs Chef de la Cellule Aéroportuaire Anti-Trafics (CAAT) au sein dudit aéroport.
Cette visite intervient dans le cadre d’une mission d’échanges sur le Projet de Communication Aéroportuaire (AIRCOP) et sur le fonctionnement de la Cellule Aéroportuaire Anti-Trafics (CAAT) de Ouagadougou.
En rappel, le projet AIRCOP est un projet mis en œuvre par l’ONUDC en partenariat avec INTERPOL et l’Organisation Mondiale des Douanes et financé par l’Union Européenne qui vise à renforcer les capacités des aéroports internationaux participants en Afrique, en Amérique Latine et dans les Caraïbes dans le ciblage et l’interception des passagers à haut risque, du fret et du courrier postal, afin de contribuer à la lutte contre les drogues et d’autres marchandises illicites, les menaces liées au terrorisme, la traite des personnes et le trafic des migrants. Ces actions de AIRCOP visent en somme à déstabiliser les flux illicites transfrontaliers et les réseaux criminels de tout genre à travers la communication et la coordination entre les pays d’origine, de transit et de destination. Il faut noter qu’au niveau du Burkina Faso le projet AIRCOP a un comité de pilotage présidé par la Secrétaire Générale du Ministère de la Sécurité et le Secrétaire Permanent du Comité National de Lutte contre la Drogue en est le Point Focal national.
Quant à la Cellule Aéroportuaire Anti-Trafics de Ouagadougou dirigée par le Chef de la Brigade Spéciale des Douanes de l’Aéroport de Ouagadougou, elle est une structure inter-agences créée dans le cadre du projet AIRCOP et dotée d’outils de communication pour échanger en temps réel des informations opérationnelles sur la criminalité transnationale et le terrorisme. Opérant depuis 2017 à l’aéroport international de Ouagadougou, la CAAT est composée de policiers, de gendarmes et de douaniers.
Au cours de cette mission d’échanges, l’expert de l’ONUDC accompagné du Secrétaire Permanent du CNLD et de la Cheffe CAAT de l’Aéroport de Ouagadougou ont eu une série de rencontres avec les autorités en charge de la sécurité intérieure. Il s’agit notamment du Ministre de la Sécurité, de sa Secrétaire Générale, du Directeur Général de la Police Nationale, du Chef d’Etat-Major de la Gendarmerie Nationale, du Directeur Général des Douanes, du Directeur Général des Eaux et Forêts et du Directeur Général de l’Agence Nationale de l’Aviation Civile. Ces rencontres avaient donc pour objectifs d’expliquer à ces différentes autorités dans un premier temps le bien fondé, les objectifs et les dernières évolutions du projet AIRCOP auquel le Burkina Faso a adhéré depuis 2016 et d’évoquer dans un second temps la nécessité de restructuration de la CAAT de Ouagadougou pour la rendre plus efficace dans ses actions à l’instar des autres CAATs de la sous-région. Il faut noter que toutes les personnalités rencontrées à commencer par le Ministre de la Sécurité, Monsieur Ousséni COMPAORE, ont prêté une oreille attentive aux message et recommandations de la mission de l’ONUDC et l’expert Jean-Claude HIPOLITE s’est dit très satisfait de l’accueil, de l’esprit d’ouverture et surtout de l’engagement pris par chacune d’elles à œuvrer pour un meilleur fonctionnement de la CAAT et l’atteinte des objectifs visés par le projet AIRCOP au Burkina Faso.
Parallèlement à cette mission de l’ONUDC autour du projet AIRCOP qui s’est déroulée du 03 au 05 mars 2021, un tutorat sur site a été organisé par le Bureau Régional de l’ONUDC pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre en faveur des personnels de la CAAT de Ouagadougou pour le renforcement de leurs capacités opérationnelles en matière de ciblage et d’analyse de risque. Ce tutorat qui s’est déroulé du 1er au 05 mars 2021 au sein de l’aéroport international de Ouagadougou a été animé par un autre expert de l’ONUDC en la personne de Monsieur Ibrahima SECK accompagné de l’Officier de Police Almoustapha SEYNI SEIBOU, Chef de la CAAT de Niamey/Niger et de l’Adjudant de Police Ousmane DIOUF de la CAAT de Dakar/Sénégal.
L’ensemble des autorités ont apprécié à sa juste valeur cette double mission et salué l’accompagnement constant de l’ONUDC dans la lutte contre la drogue et le crime organisé dans notre pays.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*